Les peintres néo-impressionnistes et la politique avant 1914

Paul Signac, Antibes

Cette intervention sera consacrée à la symbiose, profonde mais temporaire, réelle mais problématique, entre les peintres néo-impressionnistes et le mouvement anarchiste en France entre 1880 et 1914. Après une brève présentation du mouvement anarchiste de la Belle Epoque, nous examinerons les principaux acteurs et les affinités idéologiques à l’origine de cette alliance artistique influente : les peintres Paul Signac, Camille et Lucien Pissarro, Maximilien Luce, Charles Angrand, Théophile Steinlen, ainsi que les journalistes, éditeurs et théoriciens Jean Grave et Emile Pouget. Ce récit nous permettra d’analyser plusieurs chefs d’œuvre du néo-impressionniste. Nous évoquerons enfin la désagrégation de cette entente sous l’effet de tensions entre doctrines artistiques et militantisme politique ainsi que l’impact de la vague de terrorisme anarchiste des années 1890.

Constance Bantman, le 14 mars 2019